25 février 2008

Journée de Promotion des Activités du Domaine Thématique « Architecture Vehicule »

Cette journée, organisée par ASTech Paris Région et dédiée aux activités du Domaine Thématique « Architecture Véhicules » a rassemblé 74 personnes dont de nombreux représentants de PME et d’Organismes de Formation et de Recherche.

La matinée, ouverte par Gérard Laruelle, Directeur Général d’ASTech Paris Région, était consacrée à une présentation générale du pôle et plus précisément de l’organisation et du fonctionnement du Domaine Thématique « Architecture Véhicules ». Cette matinée fût l’occasion de partager le retour d’expérience sur quelques projets déjà labellisés dans le cadre du Domaine Thématique « Architecture Véhicules » et de donner la parole à quelques Laboratoires de Recherche.

Les débats tout au long de cette journée appellent à quelques commentaires complémentaires.

La notion de  « Véhicules » dans le cadre du Domaine Thématique « Architecture Véhicules » est à prendre au sens large ; on peut y intégrer un sous système majeur participant au véhicule, par exemple le moteur.

Le périmètre du Domaine Thématique « Matériaux » inclut l’aspect « procédés ». Ainsi certains participants se sont sentis concernés par ce Domaine au cours de la journée. Ils se sont donc rapprochés de Daniel Broussaud, Vice Président académique de la thématique « matériaux ».

Plusieurs questions ont été posées sur les critères de sélection des projets. Au regard des membres du DT, ces critères restent encore à être bien assimilés. Une réunion est prévue le 22 février avec l’interlocuteur d’ASTech Paris Région auprès des autorités afin d’être en mesure de fournir très rapidement des précisions aux adhérents d’ASTech Paris Région sur ces critères.

L’après midi était ouverte par Serge Vallet de PEGASE qui a présenté la stratégie de ce Pôle Aéronautique et Espace de la Région Provence Alpes Cote d’Azur : celle-ci est assez différente de celle des pôles franciliens en ce sens que PEGASE se voit comme « Incubateur d’Activités » et donc de PME ou SME,  et non en « Usine à projets ».

Cette journée s’est terminée sur des présentations de PME qui avaient souhaité présenter leurs activités et/ou des idées de projet.

Présentations SdS (Amandine Debloudts), CEFIVAL (Christophe Delaunay), LA JONCHERE (Jean François Roche), EGIDE (Michel Massiot), CMW (François Wildenberg), ACAMAS (Joël Viry), COBALT (David Loury), ALTIUM (F. Melemedjian).

Parmi les points débattus, il est apparu un besoin d’expertise des PME, sur leurs propres activités, afin de leur permettre d’apprécier leur positionnement vis-à-vis des critères d’évaluation. En séance, le CETIM précise que c’est dans sa mission d’apporter ce type d’expertise sur les aspects mécaniques et Gérard Laruelle propose d’identifier dans les Domaines Thématiques les experts qui seraient chargés d’évaluer les compétences des PME vis-à-vis d’un domaine technique précisé.

La fin de cette journée a donné lieu à la présentation de nombreux projets, tels que :

  • CNES : projet de surveillance du niveau d’ergols dans un réservoir.
  • ENS-SATIE : dirigeables.
  • DJP : projet de recherche/développement sur un équipement aéronautique en matériaux composite type corps creux présentant une paroi étanche chimiquement résistante aux hydrocarbures.
  • CMW : projet Hexapode, usinage rapide sur site.
  • ONERA : réduction du bruit généré par un aéronef.
  • EGIDE : projet avec ASTRIUM satellites.
  • LA JONCHERE : projet de démonstrateur avec SAFRAN : réalisation d’un carter hydro formé.
  • ACAMAS : détecteur d’incendie sur aéronef.
  • COBALT : projet d’ avion privé low cost compétitif dont la conception est achevée, mais qui nécessite un complément d’ étude en vue de la certification internationale.

Suite à ces présentations, le processus de dépôt de dossier auprès du Fonds Unique Interministériel a été détaillé par Géraldine Dandrieux, de la DRIRE. Il a été précisé, qu’en cas de rejet du dossier, des informations peuvent être données oralement, à réception de l’avis de refus en contactant Mr Erwann SALMON (DGA).

Deux observations d’importance sont faites :

  • La durée totale de constitution et d’examen du dossier peut atteindre un an ce qui est extrêmement contraignant pour une PME dont l’action doit s’inscrire dans le court terme.
  • Le rythme biannuel des appels FUI induit des problèmes de phasage des thèses qui accompagnent les actions de recherche décidées dans le cadre du projet.

Deuxième édition de cette journée : le 25 septembre 2008